Hinnovic » R-D en santé: Qui paie quoi?

R-D en santé: Qui paie quoi?

 Financement R-DQui finance la recherche et le développement (R&D) au Canada?

  • Au Canada, le principal bailleur de fonds de la R&D (tous secteurs confondus) est le secteur privé avec plus de $12,103 milliards. Il est suivi de très près par le secteur public avec $4,896 milliards du gouvernement fédéral et $1,532 milliards des gouvernements provinciaux (voir Figure 1).

     

  • Les universités et les hôpitaux universitaires financent la R&D à hauteur de $3,936 milliards.

      

     


La R&D dans le domaine santé

  • Au Canada, les plus importants bailleurs de fonds de la R&D du secteur santé sont respectivement l’enseignement supérieur et le secteur privé. Tous deux ont contribué à la R&D pour $1,6 milliard chacun en 2005. Ils étaient suivis de près du gouvernement fédéral cette même année, ce dernier investissant $1,2 milliard dans la R&D en santé.

     

  • Le principal lieu de performance de la R&D en santé (exécution de la R&D) est l’enseignement supérieur (62% de $3,7 milliards) suivi du secteur privé (33% de 2,0 milliards) (Statistiques Canada, 2007).

     

 

Au Canada, quelle proportion de la richesse collective est investie dans la R&D santé?

Richesse collective
  • Dans le domaine de la santé, la R&D a pris de l’importance au Canada dans les dernières décennies. En 2005, ce domaine représentait 23% des dépenses domestiques. Dix ans plus tôt, la R&D en santé représentait 16% de ces dépenses. (Statistiques Canada, 2007).

     

  • Ainsi, contrairement à la tendance observée dans l’ensemble des secteurs, la R&D en santé est largement sous la responsabilité du secteur public et représente une partie croissante de nos dépenses collectives.

     

 

Cette augmentation se vérifie-t-elle dans d’autres pays?

  • Oui. L’augmentation des dépenses liées à la R&D dans le domaine santé est aussi constatée dans plusieurs pays industrialisés. Celle-ci reflète une plus grande exploitation des filières scientifiques et technologiques porteuse de dérivés commerciaux pour la santé (notamment, les filières militaire et aérospatiale).

 

Le rôle de l’industrie dans le financement de la R&D dans le domaine santé

  • La part du lion est investie par l’industrie pharmaceutique. En 2002, les compagnies pharmaceutiques ont dépensé $586 millions pour la R&D (Statistiques Canada, 2006 : 37), celles de l’industrie de l’équipement médical (imagerie, tests diagnostics, implants, etc.) ne totalisaient que $83,4 millions en 2000 (Statistiques Canada, non daté).

     

Recherche phamaceutique

 

L’industrie de la santé est passablement hétérogène…

  • Les pharmaceutiques, sont des compagnies de grande taille (souvent une société-mère dotée de nombreuses filiales à travers le monde) qui possèdent généralement des ressources financières et humaines de haut niveau et diversifiées (par exemple, des biochimistes, pharmaco-économistes, analystes financiers, équipes de vente, etc.).

  • Par contre, la grande majorité des entreprises qui développent et manufacturent des technologies au sens étroit du terme —c’est-à-dire les équipements biomédicaux tels les appareils de monitorage, les fournitures chirurgicales ou les dispositifs de télémédecine— est, à l’opposé, constituée de petites et de moyennes entreprises qui n’ont pas toujours la capacité de se doter de personnel dédié à la R&D. Leur expertise centrale consiste souvent en génie biomédical, mécanique et/ou informatique.

  • Le secteur des biotechnologies (qui inclut, mais ne se restreint pas à la science et aux applications génétiques et génomiques) possède aussi des caractéristiques propres qui distinguent ses développeurs (largement des scientifiques fondamentaux). La tendance chez certaines compagnies pharmaceutiques à ajouter les biotechnologies à leur porte-folio par l’acquisition d’entreprises dérivées (spin-offs) pourrait éventuellement modifier la culture organisationnelle de cette industrie innovante.

     

Flux Financement R-D Canada 2004

Figure 1 : Principaux flux du financement de la R-D au Canada, 2004

 

La figure 1 illustre les principales sources de financement et de performance en R&D —tous secteurs confondus— au Canada en 2004 (Gouvernement du Canada, 2004: 9).

 

Retournez au dossier sur :
Les innovations médicales

 

 

Données tirées d’un chapitre du livre en préparation : “Le privé dans la santé : un débat sans fin?”
Auteurs : Pascale Lehoux, Ph.D., et Myriam Hivon, Ph.D.
Adaptation : Helena Urfer, M.Sc.

 

RÉFÉRENCES

 
  • Gouvernement du Canada (2006). Données en sciences et technologie – 2004. (Lu1-5/2004). Ottawa.
  • Statistiques Canada. (non daté). Canadian Medical Device Industry. Ottawa : Gouvernement du Canada.

  • Statistiques Canada. (2006). Recherche et développement industriels, perspectives 2005. (88-202-XIF). Ottawa : Gouvernement du Canada.

  • Statistiques Canada (2007). Estimations des dépenses totales au titre de la recherche et du développement dans le secteur de la santé au Canada, 1989-2006. (Statistiques des Science, 88-001-XIF). Ottawa : Gouvernement du Canada.

     

Laisser un commentaire:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires modérés. Les commentaires hors sujet seront effacés.

Email this to someoneTweet about this on Twitter0Share on Facebook0Share on LinkedIn0Print this page