Hinnovic » Quand les innovations sociales nous font rêver

Quand les innovations sociales nous font rêver

innovation_sociale

Crédit photo : Joe Loong via Flickr

Vous est-il déjà arrivé, devant une idée lumineuse, de vous sentir à la fois jaloux et entièrement charmé?

Dernièrement, j’ai été frappée par cette grâce, et deux fois plutôt qu’une!

 

 


Alvéole : une idée à piquer?

honey-beesAlvéole est une petite entreprise d’apiculture urbaine. Elle installe des ruches sur des toits (de maisons, d’écoles, d’entreprises, de commerces…), récolte et vend le miel des abeilles qui ont butiné dans les jardins et parcs de Montréal. Mais, ce faisant, elle fait aussi de la formation et de la sensibilisation à la sauvegarde des colonies d’abeilles et à leur rôle vital dans l’agriculture, elle fait la promotion de l’agriculture urbaine et de la production locale d’aliments.

Alvéole est un parfait exemple d’une entreprise basée sur l’intégration des valeurs ou blended value, c’est-à-dire qu’elle poursuit des objectifs environnementaux et sociaux, en plus de rechercher la rentabilité.

Devant un projet aussi élégant, enthousiasmant, on se met à rêver : existe-t-il des «Alvéoles» qui répondent à des besoins de santé? En connaissez-vous? Si oui, faites- le nous savoir. Sinon, qu’attend-on pour en faire naître?

Pour en savoir plus : www.alveolemtl.com

 

La remise : un modèle à emprunter
C’est dans un tout autre registre qu’opère la «bibliothèque» d’outils, La remise.

outils

Crédit photo : La remise

Organisation coopérative à but non lucratif, La Remise permet de mettre en commun ces objets utiles, mais peu utilisés, qui s’accumulent souvent dans nos maisons: outils de menuiserie, instruments de jardinage et de couture, appareils d’informatique et de cuisine. Elle favorise ainsi la réduction de la consommation et l’adoption d’un mode de vie «solidaire et écologiquement soutenable». En plus d’avoir accès, à peu de frais, à une grande diversité d’outils et à un atelier, les membres de la coop peuvent aussi profiter de séances de formation à la manipulation des instruments spécialisés.

Ce modèle serait-il transposable en santé? Pourquoi pas une bibliothèque d’aides techniques, comme le suggérait Pascale Lehoux lors d’un échange sur ce projet? On se prend à imaginer qu’au lieu de scies sauteuses, friteuses et sécateurs, ce seraient des fauteuils roulants, des planches à découper stabilisatrices ou des sièges de bain qu’on pourrait louer à faible coût tout en apprenant à les utiliser de façon sécuritaire et efficace… Y a-t-il quelqu’un dans les parages qui se sent l’âme entreprenante?

Pour en savoir plus : http://laremise.ca/

 

logo_ardMerci à Philippe Gauthier et Sébastien Proulx, du groupe de recherche Design et société (www.gds.umontreal.ca), qui ont organisé le circuit des innovations sociales, dans le cadre des ARD 2015, et qui nous ont permis de connaître ces initiatives (et plusieurs autres).

 

Auteure : Geneviève Daudelin
Hinnovic.org

 

Laisser un commentaire:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires modérés. Les commentaires hors sujet seront effacés.

Email this to someoneTweet about this on Twitter0Share on Facebook18Share on LinkedIn31Print this page