Hinnovic » Politiques d’aides techniques aux personnes ayant des incapacités : l’exemple des pays nordiques

Politiques d’aides techniques aux personnes ayant des incapacités : l’exemple des pays nordiques

L'exemple des pays nordiquesLes pays nordiques tels la Suède, la Norvège ou le Danemark sont reconnus par plusieurs pays occidentaux pour être à l’avant-garde en matière de politiques d’inclusion sociale et de distribution des ressources. Il nous semblait donc intéressant de regarder de ce côté, quelles sont les politiques et dispositions mises en place pour venir en aide aux personnes ayant des incapacités, ainsi que les défis à relever. Pour ce faire, des collaborateurs danois ont mis à notre disposition un rapport tout récent qui fait le bilan de ces politiques pour cinq pays nordiques, soit le Danemark, la Finlande, l’Islande, la Norvège et la Suède. Ce rapport fait ressortir plusieurs éléments fort intéressants que nous résumons brièvement ici, mais dont vous pouvez prendre connaissance dans le détail en consultant le document en référence.

 

D’abord deux mécanismes semblent avoir été développés dans ces pays, à des degrés divers, pour venir en aide aux personnes ayant des incapacités.

 

  • D’une part, ils ont mis sur pied des politiques généreuses de redistribution des ressources. Celles-ci incluent, entre autres, des prestations de maintien du revenu ainsi que des prestations complémentaires pour compenser les dépenses additionnelles nécessaires en services et en aides techniques.

     

  • D’autre part, ils ont développé des règlementations sociales qui misent sur le design, l’accès et l’utilisation universels de biens et services. À cet égard, on pense qu’à plus ou moins long terme, la promotion du design universel peut réduire les besoins en appareils et équipement spécialisés. Si les standards du design universel sont intégrés dès les premières phases de la production d’un bien ou de la mise en place d’un service et si, par conséquent, un plus grand nombre de produits et services deviennent accessibles à tous, indépendamment des capacités physiques ou cognitives de chacun, il s’ensuit une réduction de la demande pour des appareils très spécialisés. Donc, plutôt que de travailler à compenser pour les inconvénients reliés à l’incapacité, ces pays visent à encourager des règlementations sociales qui assurent des chances égales à tous.

 

Maintenir un lien d'emploiOr, si le premier mécanisme a permis à beaucoup plus de personnes ayant des incapacités de maintenir un lien d’emploi et de réduire considérablement les disparités entre le niveau de vie de ces dernières et leurs concitoyens, le deuxième mécanisme accuse certaines lacunes. Le rapport stipule que jusqu’à tout récemment et malgré l’adhésion au principe du design universel, les autorités ont, à des degrés divers, davantage mis l’accent sur le déploiement d’aides techniques pour compenser pour les incapacités individuelles que sur une gestion de l’environnement social qui permettrait de réduire les barrières à la participation, telles l’accès aux espaces physiques, à l’information et aux produits et services.

 

Les auteurs mettent également en évidence les défis qui attendent les pays nordiques en matière de gestion d’aides techniques. Ces préoccupations ne sont pas étrangères au contexte nord américain.

 

  • Augmentation des dépenses publiquesPartout on prévoit une augmentation continue des dépenses publiques en aides techniques. On attribue cette augmentation au vieillissement de la population, étant donné qu’une grande partie des appareils spécialisés est allouée aux personnes âgées. Cependant, les auteurs soulignent également le rôle des mouvements pour la protection des droits de la personne à l’échelle de l’Union européenne et des Nations Unies qui ont récemment imposé aux États membres de nouvelles obligations juridiques et morales à l’égard des personnes ayant des incapacités.

     

  • Quels produits peuvent être raisonnablement financés par l'état...Le développement technologique en constante accélération crée de nouvelles demandes et de nouveaux standards à l’égard de ce que l’on considère comme un bien devant être accessible à tous. On se doit de constamment reconsidérer quels sont les produits auxquels tout citoyen devrait avoir accès et par conséquent ce qu’il est raisonnable pour l’État de financer pour compenser les inconvénients reliés à des incapacités. De plus, en même temps que le déploiement de technologies crée de nouvelles opportunités, il crée de nouvelles barrières à la participation, notamment dans le domaine des technologies de l’information et de la communication.

     

  • Coordination des différentes organisationLes politiques d’aide et de soutien aux personnes ayant des incapacités couvrent plusieurs domaines politiques et plusieurs secteurs de la société. La responsabilité du déploiement des aides techniques aux personnes qui en ont besoin est souvent partagée entre plusieurs agences et institutions gouvernementales ou non. Il importe d’améliorer la coordination de ces différentes organisations afin d’éviter qu’elles ne se renvoient continuellement la balle et que les individus dans le besoin soient laissés pour compte.

 

Bref, ce rapport fournit bien de la matière à réflexion. Nous vous invitons à en prendre connaissance.

 

Pour en savoir plus :
Nordic Cooperation on Disability Issues (2007) Provision of Assistive Technology in the Nordic countries. Rapport publié par le Nordic Centre for Rehabilitation Technology, May 2007.

Adapté par : Myriam Hivon, Ph.D.
Remerciements à : Jeppe Sørensen
Conseiller en politique de santé
Association danoise pour les personnes handicapées
et
Niels-Erik Mathiassen
du Centre danois d’aides techniques
pour avoir porté à notre attention le présent document.

 

Laisser un commentaire:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires modérés. Les commentaires hors sujet seront effacés.

Email this to someoneTweet about this on Twitter0Share on Facebook0Share on LinkedIn0Version imprimable