Hinnovic » Pas de télé pour les « mêlés »: bons coups, mauvais coups de design inclusif

Pas de télé pour les « mêlés »: bons coups, mauvais coups de design inclusif

confused_tvJ’ai eu récemment l’occasion de « faire l’expérience » du nec plus ultra du design de chambre d’hôpital, ayant dû passer deux semaines dans une chambre d’hôpital d’une aile récemment construite ici au Québec.

Les bienfaits des avancées dans la compréhension du design de « bonnes chambres d’hôpital » sont indéniables. Un environnement propre et moderne influence la perception de confiance du patient, une chambre avec un patient unique facilite l’interaction de ce dernier avec le personnel et avec ses proches. Une grande fenêtre par laquelle le patient peut regarder à l’extérieur depuis son lit affecte positivement son moral, une salle de toilette accessible par de grandes portes et possédant une douche sans seuil surélevé facilite les déplacements dans celle-ci.

 

Qu’est-ce que le design inclusif ?
Conception qui considère l’ensemble de la diversité humaine en respectant la capacité, la langue, la culture, le sexe, l’âge et d’autres formes de différence humaine.

source : OCAD University

 

Le diable se cache dans les détails

Comme c’est toujours le cas pour des centaines de bons coups, ce sont les dizaines de mauvais sur lesquels on accroche. Plusieurs des hôpitaux ici au Québec datent originalement de la première moitié du 20e siècle, une période qui a précédé l’explosion de « matériaux de construction jetables » que nous connaissons depuis les années 90. C’est d’ailleurs sur l’aspect durable des matériaux que plusieurs membres du personnel ont émis des doutes. Du mobilier en panneaux agglomérés, l’omniprésence de plastiques légers dans des appareils et des branchements muraux, le tout dans un environnement à haute intensité d’utilisation : c’est une recette pour des bris fréquents.

 

Nous pourrions aussi parler du thermomètre numérique non rechargeable qui cesse de fonctionner si quelqu’un ne renouvelle pas les piles (d’ailleurs ce thermomètre était religieusement remis dans son socle pour ne pas l’égarer. Ce socle aurait pu facilement être une base de recharge).

 

hospital_tvMais attardons-nous plutôt sur le « système de divertissement » qui a remplacé le bon vieux téléviseur dans les chambres. Ne parlons pas de l’accessibilité en fonction des coûts d’utilisation, qui peuvent représenter plusieurs centaines de dollars pour un séjour important. Parlons plutôt de l’accessibilité technologique de la chose. Le téléviseur a été remplacé par une tablette intelligente multiservice. C’est à travers le paiement du temps d’utilisation qu’on « déverrouille » les fonctionnalités de la tablette. Ce paiement s’effectue via une application administrative de la tablette où l’on doit entrer ses informations de carte de crédit. Une fois le paiement approuvé, on a alors accès à une application pour naviguer sur l’internet, une application pour effectuer une communication Skype et une application téléviseur. La navigation à travers ces applications s’effectue via l’écran tactile de l’appareil. Voyez-vous le problème venir…? Le patient typique d’un hôpital n’est pas un « millennial ». Il n’est pas né avec un téléphone intelligent entre les mains. Il est né dans les années 50 ou avant et il est potentiellement confus lors de son hospitalisation ou contraint par une mobilité réduite. Même pour une personne relativement alerte et familière avec la technologie, la navigation à travers les applications vient avec son lot de frustrations. Pas surprenant donc que plusieurs des personnes âgées se retrouvent à demander de l’aide au personnel pour écouter une chaîne télé en particulier sur l’appareil. Ce qui, vu la complexité de l’interface utilisateur, n’est pas chose simple même pour le personnel.

 

Comment l’établissement en est-il arrivé à intégrer ce système de divertissement malgré l’incongruité vis-à-vis de la clientèle cible? Est-ce là un exemple où le désir de faire preuve de modernité a surpassé le désir de fournir une solution efficace aux patients? Est-ce que cette même problématique se retrouve ailleurs dans nos systèmes de soins?

Pour en savoir plus
La série Le design est partout s’est penché sur le design appliqué aux hôpitaux

Auteur : Patrick Vachon
Hinnovic.org

Laisser un commentaire:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires modérés. Les commentaires hors sujet seront effacés.

Email this to someoneTweet about this on Twitter0Share on Facebook6Share on LinkedIn0Print this page