Share this post By: external contributor
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • del.icio.us
  • Twitter
  • Digg

Naissances de petit poids


Naissance de petit poidsQu’est-ce qu’une naissance de petit poids :

Les bébés qui naissent de petit poids nous préoccupent parce qu’ils peuvent avoir plus souvent divers problèmes de santé, de développement et de comportement. On considère un bébé de petit poids lorsqu’à la naissance il pèse moins de 2500 grammes (moins de 5.5 livres) alors que le poids normal d’un nouveau-né à terme est de 3500 grammes (7.7 livres).

 

 

Un bébé nait de petit poids soit parce qu’il nait trop tôt c’est-à-dire prématurément soit qu’il n’a pas grossi suffisamment durant la grossesse. Lorsque le bébé nait avant 37 semaines de grossesse il nait prématuré (trop tôt) puisqu’une grossesse normale dure en moyenne 40 semaines (37 à 42 semaines). Le fœtus n’a donc pas le temps d’atteindre un poids normal d’un bébé à terme. Lorsqu’un bébé né à terme ou prématuré n’a pas grossi suffisamment durant la grossesse on dit qu’il a un retard de croissance intra-utérine (RCIU) ou encore qu’il est petit pour l’âge gestationnel. Durant les années 1970 et 1980 les taux de naissances de petit poids ont diminué de façon importante mais depuis les années 1990 on assiste à une remontée de ce taux de même que du taux de naissances prématurées.

 

Conséquences d’une naissance de petit poids :

Hospitalisations répétéesMalgré les progrès importants survenus au cours des dernières décennies, la prématurité et le retard de croissance intra-utérine (RCIU) peuvent avoir des conséquences sérieuses. Dans les deux cas, la durée de leur hospitalisation à la naissance est en moyenne plus longue que pour les autres nouveau-nés, et ils sont sujets à des hospitalisations répétées au cours de leurs premières années de vie. Ces nouveau-nés ont aussi un plus grand risque de mortalité et de maladies. Par exemple, ces bébés peuvent avoir plus souvent des problèmes respiratoires, du système nerveux, de vision et d’audition, ils grandissent souvent moins bien et peuvent rester plus petits plus tard, et enfin ils peuvent avoir aussi des problèmes de comportement et des difficultés d’apprentissage à l’école. Bien sûr, ce ne sont pas tous les bébés prématurés ou de petit poids qui vivront ces problèmes et ces risques seront plus importants s’ils sont nés beaucoup trop prématurément (avant 28 semaines de grossesse) ou de très petit poids (moins de 1000 grammes). De plus, il importe de se rappeler que s’ils se retrouvent dans un environnement familial aimant et stimulant ils auront toutes les chances de se développer normalement. Par ailleurs, il semble qu’à l’âge adulte ceux qui sont nés de petit poids risquent plus de faire de la haute pression, d’avoir du diabète et des maladies cardio-vasculaires surtout s’ils ont eu un RCIU. Il est donc important de comprendre ce qui entraîne une naissance de petit poids et de tenter de prévenir ce problème.

 

Qu’est-ce qui entraîne une naissance de petit poids :

Disons tout d’abord que la pauvreté ou un statut socio-économique faible est fortement associé aux naissances de petit poids. Certains facteurs sont plus associés à la prématurité et d’autres plutôt au RCIU, tandis que d’autres semblent exercer leur influence sur les deux.

 

Les facteurs liés au foetus sont plutôt d’ordre biologique. Les naissances multiples (jumeaux, triplets, etc.) et les malformations congénitales sont associées autant à la prématurité qu’au RCIU, tandis qu’une infection du foetus est associée principalement à la prématurité.

 

Habitudes de vie durant la grossesseLes facteurs relatifs à la mère sont plus nombreux et plus complexes. Outre les facteurs génétiques, son état nutritionnel (poids insuffisant de la mère au début de la grossesse, gain de poids insuffisant pendant la grossesse), sa petite taille (moins de 5 pieds), son âge (moins de 20 ans ou plus de 40 ans) et ses habitudes de vie (tabagisme, consommation d’alcool et de drogues) influencent le poids du nouveau-né. Des problèmes de santé de la mère durant la grossesse peuvent aussi être en cause tels que l’hypertension de grossesse, l’asthme lorsque mal contrôlé, les problèmes du placenta et du col de l’utérus, ainsi que les infections urinaires ou génitales. Ces infections sont surtout associées à la prématurité. Il faut aussi considérer les travaux physiques exigeants pendant la grossesse, l’exposition à un environnement toxique ainsi que la qualité et la quantité des soins prénataux. De plus, une grande anxiété ou une dépression peuvent aussi être associés à un plus faible poids de naissance. Enfin, lorsque la mère vit un stress important (décès d’un proche) ou chronique comme la violence conjugale ou si elle habite un quartier qu’elle perçoit comme dangereux (non-sécuritaire), elle pourrait risquer plus de mettre au monde un bébé de petit poids.

 

Comment prévenir les naissances de petit poids :

Alimentation équilibréeUne alimentation de qualité, équilibrée et diversifiée durant la grossesse contribue à favoriser un bon poids de naissance. Ne pas fumer ou arrêter de fumer est très efficace pour éviter une naissance de petit poids. Éviter les exercices physiques excessifs, un suivi adéquat de grossesse et le traitement des infections et des autres problèmes de santé durant la grossesse aident aussi à prévenir ce problème. De plus, s’assurer d’avoir du soutien autour de soi pour mieux faire face au stress que l’on ne peut éviter aidera à mener à terme un bébé de bon poids. Certains programmes de santé publique contribuent aussi à une meilleure évolution de la grossesse comme le déplacement ou le congé préventif de la femme enceinte qui est exposée à un environnement de travail dangereux ou encore les programmes de suppléments alimentaires pour les femmes sous-alimentées. Des programmes offerts par les CSSS locaux qui combinent plusieurs actions de façon intensive peuvent aussi aider les futures mamans à grand risque.

 

Auteur : Louise Seguin, MD, MPH
professeur titulaire
Médecine sociale et préventive
Université de Montréal

RÉFÉRENCES

  • Agence de la santé publique du Canada. Rapport sur la santé périnatale au Canada, édition 2008. Ottawa; 2008.

  • Lumley J, Oliver S, Waters SE. Interventions for Promoting Smoking Cessation during Pregnancy; 2000.

  • Kramer MS, Seguin L, Lydon J, Goulet L. Socio-economic disparities in pregnancy outcome: why do the poor fare so poorly? Paediatr Perinat Epidemiol 2000;14(3):194-210.

 

January 15, 2009 By: pboinot Category: Surgery and devices, Low birth weight babies

5 Commentaires / 5 Comments


  1. 1 - From : Boubacar

    very important information.I was in a great need of such piece of news because I got married less than a year and I’m going to be a father in few time.


  2. 2 - From : Hélène Labrie

    Excellent résumé. Il serait intéressant de compléter par des conseils nutritionnels à l’intention des nouvelles mamans qui ont un bébé de petit poids et qui allaitent, en particulier si elles continuent de fumer. Ne serasit-il pas mieux dans ce cas d’utiliser du lait maternisé au lieu d’allaiter?
    Merci


  3. 3 - From : josue mungwete

    il faut aussi se refere sur les antecedent de la maman car tout cela a des impacts sur le poids de naissance de l’enfants surtout les pathologies hepatiques de la mere.


  4. 4 - From : rolande sohounti

    merci pour cet excellent exposé.que préconisez vous comme alimentation aux femmes africaines étant donné que la vie est dificile et chère ici.merci


  5. 5 - From : ALAIN MATANDAKO

    le poids de naissance est capital, il faut que les infirmiers puissent bien contrôler ça car la croissance en depende.


Leave a comment

Comments are moderated. Off topic comments will be deleted.