Hinnovic » Les interventions sur les inégalités sociales de santé : exemples québécois

Les interventions sur les inégalités sociales de santé : exemples québécois

Interventions sur les inégalités au QuébecAu dix-neuvième siècle, deux fonctionnaires, un anglais Edwin Chadwick puis un allemand Rudolf Virchow, ont relié directement la maladie aux conditions de vie. La publication de leurs rapports a donné lieu, dans un cas, à des débats houleux et, dans l’autre, au congédiement de son auteur. Aujourd’hui, l’idée fait son chemin. En témoignent les rapports Black et Acheson au Royaume-Uni de même que la stratégie nationale de santé suédoise. Le Québec souscrit à cette approche.

 

Au Québec, plusieurs mesures tentent de contrer les inégalités sociales de santé. Elles sont axées soit sur le statut socioéconomique, sur les déterminants engendrés par le statut socio-économique, sur la prestation de services sociaux et des soins de santé aux populations défavorisées ou sur la protection du niveau socio-économique en cas de maladie ou de handicap.

 

Améliorer le statut socio-économique

Congés parentaux, prestations famiales et autres mesuresL’action la plus efficace pour réduire les inégalités sociales de santé passe la plupart du temps par des politiques visant à assurer un revenu minimal adéquat. Au Québec, ce type d’interventions comprend entre autres les mesures de soutien au revenu telles que les congés parentaux, les prestations familiales pour enfants, l’assurance-emploi, l’assistance emploi, les prestations pour les personnes âgées, les prêts et bourses pour étudiants ainsi que la fixation du salaire minimum. Les stratégies favorables à l’éducation et les mesures d’aide à l’emploi sont également des outils de cet ordre. La loi 112 visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale s’inscrit aussi dans cet axe.

 

Diminuer l’effet de la pauvreté sur la santé

Les interventions de la seconde catégorie cherchent à empêcher que la pauvreté n’ait des conséquences sanitaires néfastes. La fluoration de l’eau potable est un bon exemple. En diminuant significativement les taux de carie dentaire, la consommation d’eau fluorée réduit les écarts liés à la santé bucco-dentaire entre les riches et les pauvres. Elle compense en partie pour des différences liées à l’hygiène dentaire et à une moins grande fréquentation des services dentaires préventifs gratuits par les enfants de milieux défavorisés (Brodeur et al., 1998).

 

Vaccination à domicile et relance de la vaccinationPlusieurs interventions prénatales ou durant la petite enfance servent ces mêmes fins. Il s’agit, par exemple, des services de suivi à domicile pour les jeunes parents et les familles dans l’extrême pauvreté, du programme OLO (oeufs-lait-oranges). S’ajoutent à cela la vaccination à domicile et la relance de la vaccination qui augmentent les taux de vaccination des enfants des milieux défavorisés.

 

Les habitudes de vie telles que le tabagisme et l’alimentation doivent être prises en considération dans une stratégie de lutte contre la réduction des inégalités sociales de santé. Il faut prendre garde toutefois que des campagnes visant l’ensemble de la population augmentent les écarts de santé. Au Québec, les mesures contre le tabagisme ont prévu cet effet. Au prix des cigarettes et aux dispositions de la Loi sur le tabac, se greffe le Programme québécois de lutte contre le tabagisme 2006-2010 qui s’adresse particulièrement aux populations défavorisées. C’est aussi la raison pour laquelle les services des Centres antitabac sont gratuits.

 

Pour favoriser une saine alimentation, le Québec agit beaucoup dans l’environnement scolaire tandis que quelques communautés se sont dotées de cuisines collectives et de jardins communautaires.

 

Insalubres, encombrés et négligés, les logements peuvent être cause de maladie, d’incendies et de blessures (Smargiassi et al., 2004). Les habitations à loyer modique qui, en vertu de la Loi sur la Société d’habitation du Québec, permettent à des ménages à faible revenu de se loger pour 25 % de leur revenu sont, à cet égard, propices à la santé. Des dispositions législatives permettent également aux municipalités de garantir des conditions adéquates de logements.

 

Mesures pour réduire le nombres d'accidents automobilesÀ Montréal, il se produit plus d’accidents automobiles avec blessés (piétons ou cyclistes) dans les quartiers pauvres que dans les quartiers riches. L’aménagement urbain a donc une incidence sur l’état de santé. Depuis 2006, le Conseil régional de l’environnement de Montréal a mis en place des mesures d’apaisement de la circulation dans les quartiers centraux de la ville. De plus, il est question de renforcer le contrôle de la vitesse automobile. En outre, toutes les initiatives menées en milieu de travail ainsi que les stratégies visant la diminution de l’exclusion visent l’amélioration de la santé des plus démunis.

 

Améliorer la prestation de services aux populations défavorisées

Même dans un système public gratuit, des services de qualité, plus accessibles et adaptés aux besoins des populations défavorisées sont la pierre angulaire des interventions qui cherchent à minimiser l’impact des inégalités sociales de santé, en aval. L’amélioration de l’accessibilité aux services de santé pour les personnes démunies passe par une offre de services adaptés. Les activités de « reaching out » qui sont offertes dans les milieux en sont des exemples.

 

Une répartition équitable du financement et des ressources en santé peut aussi servir à accroître l’offre de soins primaires dans les milieux défavorisés . La mise en place par les CSSS de réseaux intégrés de services (RIS) à l’intention des clientèles vulnérables est une initiative qui va en ce sens (Tousignant et al., 2005). L’approche populationnelle préconisée par l’actuelle réforme du système de la santé va dans la même direction.

 

Réduire l’effet de la maladie ou du handicap sur le niveau socio-économique

Stratégies d'intégration des personnes ayant une incapacitéUn problème de santé ou une incapacité physique peuvent causer une dérive sociale. Dans de telles circonstances, les possibilités de développement social et économique des personnes ne doivent pas être entravées. Les stratégies d’intégration des personnes ayant une incapacité sont des moyens d’y parvenir. Au Québec, différents programmes répondent à cet objectif tout comme les mesures d’accommodement en milieu de travail. Le soutien financier compensatoire en cas de maladie (RAMQ, SAAQ, CSST) contribue aussi de façon importante à atténuer l’effet de l’état de santé sur les conditions socio-économiques.

 

Dans la dernière décennie, le Québec a fait des progrès notables pour réduire l’écart de santé entre les plus riches et les plus démunis. Il en reste encore beaucoup à faire.

Résumé inspiré de : La réduction des inégalités sociales de santé In Frohlich, K, De Koninck, M, Bernard, P. & Demers, A. (Éds.) Les inégalités sociales de santé au Québec. Chapitre 16. PUM, Montréal, 2008.
Auteures : Marie-France Raynault, M.D. et Julie Loslier, M.D.
Adaptation : Danielle Massé
Centre Léa-Roback

 

RÉFÉRENCES

  • Brodeur J.M. et al. (1998), Effets de l’abolition de la couverture des soins dentaires par la régie de l’Assurance-Maladie du Québec chez les enfants de plus de neufs ans en fonction des facteurs socio-économiques, Université de Montréal, www.santepub-mtl.ca

  • Smargiassi, A. et al. (2004), Localisation et ampleur des conditions d’habitation problématique à Montréal, Direction de santé publique de Montréal et Direction de l’habitation de la Ville de Montréal.

  • Tousignant, P. et al. (2005), Plan de monitorage interprétatif de l’impact des transformations des services de santé de première ligne sur la population montréalaise, Institut national de santé publique et Direction de santé publique de Montréal.

 

Un commentaire

  1. Charles dit :

    Je trouve que la France feraît bien de s’inspirer de ce que font les pays du nord, exactement comme au canada

Laisser un commentaire:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires modérés. Les commentaires hors sujet seront effacés.

Email this to someoneTweet about this on Twitter0Share on Facebook0Share on LinkedIn0Print this page