Hinnovic » La vidéo-thérapie pour réduire le risque d’autisme chez les bébés

La vidéo-thérapie pour réduire le risque d’autisme chez les bébés

VideoBasedTherapyAutism150xInteragir par vidéo avec des bébés de quelques mois susceptibles de devenir autistes permet de limiter les risques de développer le syndrome selon une étude de l’Université de Manchester publiée dans la revue The Lancet Psychiatry.

Basé sur le fait que plus les signes distinctifs de l’autisme sont repérés tôt, plus il est possible de limiter les symptômes de la maladie voire de fortement réduire le développement de celle-ci, l’équipe du professeur Jonathan Green a développé un processus d’interaction entre les parents et leurs enfants par l’intermédiaire de vidéos spécialement adaptées à des bébés âgés entre 7 et 10 mois. Ces enfants possédaient des risques élevés de développer l’autisme parce qu’un de leur frère ou sœur aînés en est affecté.

L’étude a impliqué 54 familles avec des enfants possédant un fort risque de développer un trouble du spectre autistique. De façon aléatoire, on a demandé à certaines familles d’interagir avec leurs enfants en ayant recours à un système vidéo appelé Video Interaction for Promoting Positive Parenting Programme (iBASIS-VIPP), alors que les autres familles interagissaient de façon classique avec leurs bébés de quelques mois. Un spécialiste a visité à 6 reprises chaque famille utilisant la vidéo afin de les assister dans leur interaction visant à améliorer le développement du langage, l’attention et la communication, mais aussi l’engagement social.

5 mois plus tard, les spécialistes ont pu observer, chez les enfants des familles ayant utilisé les vidéos adaptées, une amélioration de l’engagement, de l’attention et du comportement social. Ils ont également remarqué que les parents étaient moins directifs à mesure que l’attention de leurs enfants augmentait.

Les auteurs de l’étude estiment ces résultats encourageants même si l’échantillon est trop petit et les intervalles de confiance sont trop larges pour conclure définitivement à un effet significatif de cette innovation dans les méthodes de prévention d’apparition des symptômes de l’autisme.

La publication scientifique de l’étude est accessible ici en licence libre.

 

Voici un exemple de test de suivi de l’attention chez un bébé susceptible de développer l’autisme :

 

 

Auteur : Jérémy Bouchez Hinnovic.org

 

Un commentaire

  1. […] par l’animal (TAA) chez les personnes autistes à l’approche béhaviorale ou encore à la vidéo-thérapie pour réduire le risque d’autisme chez les bébés. Nous y avons même consacré un dossier lors de la première année d’existence du […]

Laisser un commentaire:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires modérés. Les commentaires hors sujet seront effacés.

Email this to someoneTweet about this on Twitter0Share on Facebook0Share on LinkedIn0Print this page