Hinnovic » La cyberpsychologie : quand la réalité virtuelle et la psychologie se rencontrent

La cyberpsychologie : quand la réalité virtuelle et la psychologie se rencontrent

La cyberpsychologieSi on vous évoque la réalité virtuelle, vous penserez très certainement en premier lieu à ces jeux vidéo où l’utilisateur est immergé dans un monde virtuel grâce à un visiocasque. Vous penserez peut-être aussi aux simulateurs de vol ou encore aux visites virtuelles de certains lieux qui peuvent être faites à partir de votre ordinateur. Mais saviez-vous que la réalité virtuelle est aussi utilisée en psychologie?

 

Depuis quelques années en effet, plusieurs chercheurs se sont penchés sur les avantages que cette technologie peut leur apporter pour traiter certains troubles d’anxiété ou de comportement. Étant donné qu’il existe déjà des traitements efficaces pour traiter les troubles anxieux, qu’est-ce que la réalité virtuelle peut apporter à la psychologie?  

 

Les troubles anxieuxLes troubles anxieux sont caractérisés par des sentiments intenses et prolongés d’effroi et de détresse sans raison évidente. Les personnes souffrant de phobies spécifiques sont en effet conscientes que la peur qu’elles éprouvent face à une situation particulière est irrationnelle, mais ne peuvent s’empêcher de la ressentir. Traditionnellement, il existe plusieurs traitements pour soigner les troubles anxieux ou les phobies, incluant les techniques de relaxation, les traitements pharmacologiques ou encore les thérapies cognitives du comportement. Parmi ces dernières, l’exposition aux objets et situations redoutés est souvent utilisée et implique que le patient se retrouve face à ses peurs, mais en compagnie du thérapeute. Une thérapie d’exposition peut inclure notamment de faire prendre l’ascenseur à un patient qui souffre de claustrophobie. Dans ce genre de situation, même si le thérapeute est présent, il ne peut pas tout contrôler et le patient peut se sentir encore plus vulnérable étant donné qu’il se trouve dans un espace public.

 

La réalité virtuelle reprend certains aspects des thérapies d’exposition car elle permet de recréer un espace faisant l’objet de phobies pour le patient et plus facile à contrôler pour le thérapeute; de plus elle est moins coûteuse que certaines thérapies et aussi efficace.

 

Lorsqu’on parle de réalité virtuelle appliquée à la psychologie, on fait référence à l’utilisation de l’informatique dans le but de projeter des images en trois dimensions afin de simuler un monde virtuel. Par l’intermédiaire d’interfaces sensori-motrices, l’utilisateur a l’impression d’être présent dans ce monde virtuel. Les interfaces sensorielles informent l’utilisateur par ses sens (en général par la vue, mais ça peut aussi être par l’ouïe, l’odorat ou le toucher) de l’évolution du monde virtuel, alors que les interfaces motrices informent l’ordinateur des actions motrices de l’utilisateur sur le monde virtuel.

 

Salle d'immersion de réalité virtuellePour vivre une expérience de réalité virtuelle, l’utilisateur peut porter un casque qui recouvre la tête et les yeux afin de visualiser l’environnement, ou se trouver dans une salle immersive cubique à l’intérieure de laquelle des images sont projetées sur les murs. Pour que le patient profite pleinement d’une séance, il doit être complètement immergé, confortable et il ne doit pas être perturbé par des éléments externes comme le bruit.   

 

Afin de rendre l’environnement virtuel plus réel, il est aussi possible d’ajouter des éléments sensoriels comme du son, des odeurs, du vent ou encore des vibrations qui permettent de recréer une situation particulière. Les vibrations peuvent donner l’impression au patient qu’il se trouve dans un ascenseur ou dans un avion, alors que le vent peut faire croire au patient qu’il se trouve au sommet d’une montagne.

 

Suffisamment réel pour convaincre le patient?La question de la réalité dans un environnement virtuel est d’ailleurs un enjeu important de la cyberpsychologie. Comment faire pour que le patient, conscient de se trouver dans un monde fictif, ait quand même l’impression d’être dans un avion ou au sommet d’une montagne? Il semblerait en fait que notre capacité à nous absorber dans nos activités influence notre facilité à nous immerger dans un monde virtuel. C’est un peu comme si nous étions absorbés par un film au point d’oublier que nous sommes dans notre salon et non dans la scène jouée devant nous. Mais avons-nous tous cette capacité à nous immerger? La réalité virtuelle ne serait donc pas une thérapie qui serait efficace pour tous?

 

De plus, si la réalité virtuelle semble être efficace pour traiter certains troubles anxieux et certaines phobies, il existe quelques bémols quant à son utilisation. D’abord, certains patients peuvent souffrir d’effets indésirables lorsqu’ils sont immergés dans un monde virtuel. Ces effets s’apparentent souvent au mal des transports et ne concernent qu’un faible pourcentage des patients. Ensuite, les coûts associés à l’achat de matériel peuvent être prohibitifs et ne sont pas à la portée de tous les psychothérapeutes. En effet, même si grâce aux progrès de l’informatique, les prix tendent à diminuer, il faut encore débourser quelques milliers de dollars pour s’équiper convenablement.

 

Ce mois-ci nous vous invitons à découvrir comment la réalité virtuelle est utilisée pour soigner certaines phobies, mais aussi comment elle peut aider les personnes souffrant de troubles alimentaires ou encore de stress post traumatique.

 

 

     
 
 

De votre côté, que pensez-vous de la cyberpsychologie? Pensez-vous que ce mode de traitement peut aider les personnes à aller chercher de l’aide plus facilement? Avez-vous déjà eu l’occasion de vous immerger dans un monde virtuel?

 
     

 

Auteure : Pauline Boinot, M.Sc.

 

RÉFÉRENCES

  • Lamson R. (1997), Virtual Therapy: Prevention and Treatment of Psychiatric Conditions by Immersion in Virtual Environments, Polytechnic International Press, Montreal

  • Riva G., C. Botella, P. Légeron, G. Optale (2004), Cybertherapy: Internet and Virtual Reality as Assessment and Rehabilitation Tools for Clinical Psychology and Neuroscience, Amsterdam: Ios Press

  • Wiederhold B., Wiederhold M. (2005), Virtual Reality Therapy for Anxiety Disorders. Advances in Evaluation and Treatment, American Psychological Association, Washington DC

 

Laisser un commentaire:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires modérés. Les commentaires hors sujet seront effacés.

Email this to someoneTweet about this on Twitter0Share on Facebook9Share on LinkedIn0Print this page