Hinnovic » Internet et santé : plus de bien que de mal?

Internet et santé : plus de bien que de mal?

Internet et santéDepuis quelques années, Internet est devenu une interface quasi incontournable entre le public et le milieu de la santé. Que savons-nous de cet outil et de l’information qu’il véhicule et qu’en faisons-nous? Voilà le propos de notre nouveau dossier.

 

 

Internet donne accès à une infinité de sources d’information sur les maladies, les produits et les services de santé. Il permet d’obtenir certains diagnostics, de suivre des thérapies en ligne et de se procurer des produits tels des médicaments ou des traitements. À travers les forums et les médias sociaux, Internet permet le partage, avec des gens du monde entier, d’expériences, de soucis, de problèmes et de solutions. Que ce soit l’industrie pharmaceutique ou celle des équipements médicaux, les associations de patients, les institutions de santé, les institutions de recherche en santé, voire même les gouvernements, tous utilisent maintenant cet outil pour tisser des liens avec le public, promouvoir leurs produits, leurs services, leurs idées et leurs valeurs.

 

Les cris d'alarme ont fait place à plus de nuancesLa recherche sur l’utilisation d’Internet en santé a beaucoup évolué depuis une dizaine d’années. On constate que les cris d’alarme de chercheurs lancés avant la diffusion généralisée de cette technologie de communication ont fait place à des analyses plus nuancées. Par exemple :

 

  • Alors qu’on s’inquiétait de la qualité de l’information diffusée sur Internet, on constate maintenant que nombre de sites sont conçus par des acteurs crédibles et informés; que des informations basées sur des données probantes, autrefois réservées uniquement au milieu académique, sont maintenant accessibles à tous; que le public porte de plus en plus un œil critique face aux informations trouvées et continue d’utiliser de multiples sources d’information.

  • On craignait qu’Internet redéfinisse négativement la relation patient/médecin. On nuance maintenant cette perspective.

  • On soulignait fermement les dangers de la vente directe aux consommateurs de médicaments et autres produits médicaux complexes et non sans danger pour la santé. Ici encore, sans nier ces dangers, on minimise de plus en plus la portée de ces sites et on nuance cette image du consommateur téméraire dépourvu de tout jugement critique.

 

Bref, maintenant qu’Internet est bel et bien ancré dans nos habitudes de consommation, qu’en savons-nous exactement et qu’en faisons-nous? Nous vous invitons à écouter notre entretien avec Sally Wyatt, professeure de culture numérique à l’Université de Maastricht, sur l’utilisation d’Internet en santé, et Marc Lemire sur la responsabilisation du patient-client dans l’achat en ligne de médicaments. Nous comptons également parmi nos collaborateurs à ce dossier, Martin Lasalle, journaliste pour PasseportSanté.net. Dans une conférence fort éclairante, il présente l’autre côté de la médaille en expliquant comment les journalistes s’y prennent pour communiquer les enjeux de santé au grand public. Christine Thoër, du Groupe de recherche Médias et Santé, nous présente une perspective nuancée de l’impact d’Internet sur la relation patient-médecin. Finalement, Christophe Herbert, candidat au doctorat du département de psychiatrie de l’Université McGill, discute des possibilités qu’offre Internet dans le domaine de la santé mentale.

 

Nous vous souhaitons une excellente visite! Vos commentaires sur une entrée ou sur l’ensemble du dossier sont toujours bienvenus!

 

     
 

Si ce dossier vous interpelle et que vous souhaitez approfondir le sujet, nous vous suggérons de visiter le site Internet et Santé qui a pour mission de « favoriser les échanges et le partage de connaissances entre chercheurs et praticiens s’intéressant au développement d’Internet santé et à son potentiel pour intervenir auprès des populations. »

 
     

Auteure : Myriam Hivon, Ph.D.

 

Laisser un commentaire:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires modérés. Les commentaires hors sujet seront effacés.