Hinnovic » Diagnostiquer la drépanocytose avec un téléphone cellulaire

Diagnostiquer la drépanocytose avec un téléphone cellulaire

SickleCell_bloodtestLa drépanocytose ou anémie à cellules falciformes est une maladie génétique qui touche près de 50 millions de personnes dans le monde, dont une large proportion en Afrique. Comme son nom l’indique (drepanon signifie faucille en latin), la maladie se caractérise par une malformation des globules rouges qui transportent l’oxygène dans le sang : ils prennent la forme d’une faucille. Il en résulte des blocages de la circulation sanguine, une anémie parfois sévère à cause de l’élimination par le corps des globules rouges anormaux ou encore des infections plus sévères.

La maladie est détectée soit avant la naissance si les parents sont à risques ou sont porteurs de la maladie, soit quelques mois après la naissance, le temps que les cellules fœtales disparaissent et que les globules rouges matures soient présents. Dans les pays pauvres, c’est souvent après la naissance que le diagnostic est réalisé. Le problème est que l’appareillage peut être encombrant et cher, incluant une centrifugeuse et un microscope.

C’est pour réduire les coûts du diagnostic et l’encombrement dû à l’appareillage qu’une équipe d’ingénieurs biomédicaux de l’Université du Connecticut a mis au point un test utilisant un téléphone cellulaire qui fait apparaître le résultat de la séparation des globules rouges malformés de ceux ayant une forme normale. Avec juste quelques gouttes de sang diluées dans une solution salines, les globules falciformes plus denses à cause du manque d’oxygène sont séparés des cellules qui retiennent bien l’oxygène. Deux aimants se faisant face avec les mêmes pôles magnétiques séparent les cellules saines des cellules malformées. La lecture est faite directement sur l’écran du téléphone et il s’agit simplement d’un « positif » ou « négatif » au test, on parle donc de quelques minutes pour effectuer le test.

L’équipe a déposé un brevet pour cette invention et cherche à l’étendre à d’autres maladies.

Plus de détails sur le site de l’Université du Connecticut : http://today.uconn.edu/2015/10/an-easy-test-for-sickle-cell-disease/

Auteur : Jérémy Bouchez
Hinnovic.org

Laisser un commentaire:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires modérés. Les commentaires hors sujet seront effacés.

Email this to someoneTweet about this on Twitter0Share on Facebook0Share on LinkedIn0Print this page