Hinnovic » Des solutions pas si banales!

Des solutions pas si banales!

Des solutions pas si banales!Au cours de l’été, nous avons tous entendu parler de l’épidémie de grippe A (H1N1) qui devrait ressurgir cet automne. Si les autorités affirment qu’un vaccin sera disponible bientôt, d’autres voix nous rappellent qu’il faut aussi mettre l’accent sur des mesures d’hygiène de base afin d’éviter la contagion. Ces mesures, qui sont à la portée de tous, comprennent notamment le lavage des mains, le port d’un masque ou encore une hygiène respiratoire « courtoise » (tousser ou éternuer dans un mouchoir ou dans son coude).

 

Ces solutions simples que nous venons de décrire ressemblent aux technologies « ordinaires », comme le téléphone cellulaire ou l’Internet, dans le sens où elles ont été acceptées et adoptées dans la vie de tous les jours et que leurs fonctions et leur utilisation sont en principe comprises de tout le monde ou d’une grande majorité de la population. Mais notre tendance à intégrer si facilement les nouvelles technologies dans la vie de tous les jours ne nous amène-t-elle pas à considérer ces innovations comme des objets ordinaires? Car si le téléphone portable ou l’Internet semblent être des technologies banales aujourd’hui, ce n’était pas le cas il y a quelques années seulement et elles ne sont pas forcément accessibles partout dans le monde.

 

Lunettes que l'on peut ajuster soi-mêmeLes lunettes sont un autre exemple de technologie « banale ». Dans la majorité des pays développés, il suffit d’aller voir un optométriste pour faire vérifier sa vue et commander les lunettes qui permettront de la corriger. Dans les pays en voie de développement, il n’est pas aussi facile d’aller voir un spécialiste de la vue. Pour remédier à ce problème, le professeur Silver a réussi à transformer un objet aussi banal qu’une paire de lunettes en quelque chose de magique, en permettant à ses usagers de les ajuster eux-mêmes en fonction de leur vue, et ce sans avoir à passer par un optométriste.

 

Plusieurs innovations qui n’étaient pas, à la base, destinées au secteur de la santé ont été exploitées pour faciliter la vie des patients et améliorer leur santé. Les messages textes des téléphones cellulaires sont notamment utilisés  dans certains traitements de maladies chroniques (voir le texte Health on the go : Can we use mobile telephone SMS to change health behaviors?), alors que l’Internet permet aux fumeurs de se motiver à arrêter de fumer. De plus, des technologies comme les caméras vidéo, les lecteurs MP3 ou encore le papier à bulles ont aussi été utilisées avec des personnes autistes afin de les aider à surmonter leur anxiété et à améliorer leurs contacts sociaux (Francis, 2007).

 

Ces solutions montrent qu’en faisant preuve d’un peu d’imagination, il est facile de s’approprier une technologie quotidienne pour développer un programme de santé. C’est d’ailleurs le fait que les usagers puissent utiliser facilement ces technologies en apprenant davantage ou en développant un nouveau comportement qui les rend intéressantes et qui les différencie des technologies complexes qui demandent une certaine expertise pour être utilisées.

 

Quelle est l'efficacité de ces mesures simples?Mais ces technologies sont-elles aussi simples et efficaces qu’elles le semblent?  Si on reprend l’exemple du lavage des mains, cette technique nécessite de suivre une procédure précise en plusieurs étapes pour être efficace. Quel est le réel impact de ces solutions? Comment peut-on déterminer si elles sont efficaces? Fonctionnent-elles de la même façon pour tout le monde?

 

Ce mois-ci, Hinnovic vous invite à découvrir comment quelques unes de ces solutions pas si banales sont utilisées dans des programmes de santé. De votre côté, avez-vous eu recours à ces technologies pour vous aider à améliorer votre santé? Avez-vous d’autres exemples qui ne seraient pas cités ici? Souhaiteriez-vous en savoir plus à l’occasion d’un deuxième dossier sur les solutions pas si banales?

 

Auteure : Pauline Boinot, M.Sc.

RÉFÉRENCES

Laisser un commentaire:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires modérés. Les commentaires hors sujet seront effacés.

Email this to someoneTweet about this on Twitter0Share on Facebook0Share on LinkedIn0Print this page