Hinnovic » Agir contre les changements climatiques est bon pour notre santé

Agir contre les changements climatiques est bon pour notre santé

Un stationnement à vélos et un tramway. Marquam Hill, Portland, OR, USA. Un stationnement à vélos et un tramway. Marquam Hill, Portland, OR, USA.

«D’une pierre deux coups», c’est une expression qui pourrait parfaitement s’appliquer au fait que lutter contre les changements climatiques est directement bénéfique pour notre santé. Une étude interdisciplinaire dirigée par l’Université du Wisconsin-Madison vient enfoncer le clou sur de précédentes recherches qui en arrivaient aux mêmes conclusions.

Partant du constat que les changements climatiques affectent déjà notre santé, Jonathan Patz principal auteur de cette recherche et directeur du UW-Madison Global Health Institute a réuni une équipe pluridisciplinaire dans le but d’effectuer une revue de la littérature scientifique s’intéressant aux risques pour la santé liés aux modifications du climat, que ce soit au présent et dans le futur.

Parmi ces risques, les auteurs citent la recrudescence des vagues de chaleur et des orages violents, une augmentation des maladies d’origine hydrique comme le choléra ou la dysenterie, un accroissement des risques de maladies chroniques liées à la pollution de l’air, ou encore une augmentation de l’obésité liée à une mauvaise alimentation grande émettrice de dioxyde de carbone (comme l’excès de viande, les produits transformés, ou les produits à base d’huile de palme).

Comme le précise Jonathan Patz, la bonne nouvelle est que les solutions existent et qu’elles ont un impact direct sur la santé. L’étude cite entre autres les stratégies peu émettrices de carbone comme les transports actifs qui améliorent l’activité physique tout en favorisant une meilleure qualité de l’air, ce qui permet de réduire le risque de maladies et de sauver des vies.

Finalement, l’étude mentionne une série de stratégies basées sur des recherches scientifiques et font appel à une forte réduction de la consommation des énergies fossiles à l’échelle mondiale. Parmi ces stratégies figurent la conception de villes durables (lire notre capsule sur ce sujet), la réduction de la consommation de viande, l’adoption de politiques de réduction des émissions de CO2 et la promotion des transports actifs.

L’étude a été publiée dans le Journal of the American Medical Association et est disponible ici.

 

Auteur : Jérémy Bouchez Hinnovic.org

Laisser un commentaire:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires modérés. Les commentaires hors sujet seront effacés.

Email this to someoneTweet about this on Twitter0Share on Facebook8Share on LinkedIn0Print this page