Hinnovic » 130/80 est le nouveau 140/90

130/80 est le nouveau 140/90

Crédit photo : World Bank via Flickr

C’est une modification ayant un impact très important pour la santé publique. Lors des dernières sessions scientifiques annuelles, l’American Heart Association (AHA) a modifié les normes définissant la pression artérielle (on parle aussi de « tension artérielle »). Ainsi, si votre pression systolique se situe entre 120 et 129 millimètres de mercure et votre pression diastolique entre 80 et 89 millimètres de mercure, vous rentrez désormais dans la catégorie des personnes ayant une pression artérielle élevée, ce qui n’était pas le cas avant les nouvelles normes. Dans la même veine (!), l’hypertension concerne désormais des pressions systolique et diastolique de 130 et plus et 80 et plus, contre 140 et 90 avant les nouvelles normes.

Science News mentionne que ces nouvelles normes séparant une pression artérielle normale d’une pression artérielle élevée ou de l’hypertension placent 12 % des adultes états-uniens en situation de préhypertension et 46 % en hypertension.

Au Canada, le diagnostic de l’hypertension démarre également pour des valeurs de 140/90, les normes canadiennes définissant une pression artérielle anormalement élevée devront très probablement être réévaluées suite à l’annonce de l’AHA.

La pression artérielle élevée concerne environ 1 adulte sur 5 au Canada.

L’hypertension crée un épaississement des parois des artères afin de résister à une plus grande pression du sang les traversant. Cela peut causer des accidents vasculaires graves pouvant entraîner la mort dépendamment de la durée et de l’artère touchée. Si c’est au niveau du cerveau, on parle d’accident vasculaire cérébral, si c’est le cœur qui est touché on parle d’infarctus et si cela se produit au niveau des jambes, on parle d’artérite.

Nonobstant ces nouvelles valeurs, il est très important de rappeler qu’une bonne mesure de la pression artérielle est la clé d’un bon diagnostic concernant les risques d’accidents vasculaires. Il existe en effet un risque que cette révision des normes ait pour conséquence une hausse des surdiagnostics et des erreurs de traitements.

Attention, si vous désirez mesurer votre pression artérielle sans aller chez le médecin ou un pharmacien, vous devez vous assurer que l’appareil que vous utilisez est certifié pour l’automesure. Ne faites pas confiance aux applications de téléphones intelligents qui vous proposent d’effectuer une automesure, comme l’a démontré une étude publiée dans la revue JAMA en 2016. Voici un résumé de cette étude sur le blogue « PerrUche d’automne » (oui, c’est un blogue sérieux).

Auteur : Jérémy Bouchez
Hinnovic.org

Laisser un commentaire:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires modérés. Les commentaires hors sujet seront effacés.